En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Bons CONSEILS - Bonnes PRATIQUES - Bons GESTES

GAGNEZ EN CONFORT ET BAISSEZ VOS CONSOMMATIONS ÉNERGÉTIQUES

Capture d’écran 2015-10-13 à 08.57.38.png
La mise en place d'une REGULATION PAR THERMOSTAT D'AMBIANCE PROGRAMMABLEhttp://conseils-thermiques.org/contenu/regulation_chauffage.php qu'elle soit centralisée ou par zone, permet de faire de réelles économies. 

La température de confort d'une maison se situe entre 19 et 19.5°C et il est important de rappeler que relever son chauffage d'1°C augmente les consommations d'énergie de 7%. C'est pourquoi Les thermostats d'ambiance programmable peuvent admettre plusieurs températures de consigne suivant l'occupation de la maison ou du moment de la journée pour préserver notre bien-être.
 
Les THERMOSTATS CONNECTÉS du MÊME FABRICANT que votre CHAUDIÈRE vous offrent une adéquation sans équivalence pour un gain optimum !
Celui acheté auprès de magasins de grande distribution vous proposera, bien souvent, uniquement de stopper ou démarrer votre chauffage. Ce qui est reconnu pour être un gouffre.
L'autre vendu par le constructeur vous offrira le loisir de TOUT contrôler via votre smarphone, tel confortablement installé dans votre canapé, mais de votre travail !
La réflexion n'est pas négligeable quant à "acheter pas cher" et réduire l'opportunité d'économies ou bien "acheter le bon produit" et calculer le gain au quotidien...
 
 
 

LE DESEMBOUAGE

DESEMBOUAGE.jpg
Pourquoi désembouer ? 
La perte moyenne de rendement, causée par l'accumulation de boues dans les radiateurs d'une installation, est de 15%, selon l'étude indépendante Gastec. Désembouer, c'est un chauffage plus efficace et de la sérénité dans la pérennisation de votre installation. Alors soyez vigilants sur les zones froides et/ou fuites de vos radiateurs et sur les bruits et claquements éventuels de votre chaudière.

SOLUTECH ANALYSES a conçu un test : kit de prélèvement et bilan prépayé. Il inclue 14 points d’analyses pour contrôler facilement les paramètres essentiels à la santé des réseaux de chauffage individuels. Les résultats de ces analyses seront utiles pour valider une opération curative ou pour s’assurer de la bonne protection de l’installation après une action préventive.

Une solution unique pour des besoins multiples. 
Polyvalent, le kit SoluTECH Analyses peut être utilisé pour :

- La mise en service ou la rénovation d’une installation (PV de fin de chantier, vérification des préconisations constructeur)
- L’entretien annuel de la chaudière (contrôle du circuit)
- L’étude avant travaux (état des lieux)
- Le diagnostic d’un réseau à problèmes (identifier l’entartrage, la corrosion, l’embouage, l’agressivité de l’eau, l’absence de traitement protecteur…)

Principaux Intérêts de SoluTECH Analyses

La facilité d'utilisation:
Il suffit de prélever l’eau de remplissage et l’eau du circuit de chauffage, et de poster les éléments dans l’enveloppe fournie préaffranchie : le professionnel recevra ses résultats commentés par mail sous 3 semaines.

Le délai rapide :
A la différence des solutions déjà présentes sur le marché, SoluTECH Analyses s’engage à retourner les résultats de ses tests en moins de 3 semaines. Cette performance est rendue possible par la mise à disposition du Laboratoire Expert du groupe BWT situé en région parisienne, qui effectuera lui-même les analyses.

Les explications :
Le jargon de chimiste étant peu utile pour le suivi d’une installation, les ingénieurs du laboratoire accompagnent chaque bulletin de résultats d’analyses d’un commentaire détaillé, compréhensible et pratique, directement utilisable par les professionnels :
- Explication des résultats, y compris quand tout va bien
- Avis sur la santé du réseau et la qualité de l’eau circulante
- Hypothèse des causes si des problèmes sont identifiés
- Proposition d’actions à entreprendre en cas d’anomalie
- Préconisation de matériel ou de traitement s’ils sont nécessaires

Les 14 points contrôlés sont :
Couleur, pH, TH, TA, TAC, fer, cuivre, aluminium, chlorures, échelle visuelle de MES, matière en suspension + 4 matières actives de traitements usuels.

Prix public : 59 € HT / unité   401239_2.jpg

 

RÉNOVATION THERMIQUE

Capture d’écran 2015-06-27 à 11.29.58.png
La rénovation thermique des logements reste un enjeu central de la transition énergétique, qui consiste à diminuer la consommation d'énergie de l'habitat tout en garantissant plus de confort à nos clients.
A cause d'un parc ancien et peu performant, le secteur résidentiel est, en France, le second consommateur d'énergie derrière les transports. Près d'un tiers des logements seraient des "passoires thermiques" très gourmandes en énergie.
Aujourd'hui, deux axes performants de rénovation émergent sur le marché : limiter les déperditions thermiques (en isolant la toiture, les combles perdus, les murs, le plancher bas etc.) et améliorer la performance des équipements (en remplaçant notamment les équipements de chauffage, voire le système de ventilation).
Deux axes qui constituent l'un et l'autre un gisement de gain énergétique conséquent sur le long terme permettant d'atteindre le niveau de performance le plus élevé pour la rénovation : le niveau BBC Rénovation.
 
attentionaucalcaire.jpg
Tout sur le CALCAIRE, cette petite bête nuisible...
Dès qu'une eau dépasse les 15°F, l'eau est considérée comme CALCAIRE, au-dessus de 35°F comme très calcaire. 
Ainsi, tous les fabricants d'appareils où de l'eau sanitaire circulent et chauffe à l'intérieur (CHAUDIÈRE, CHAUFFE-EAU, lave-vaisselle,...) réclament aujourd'hui une eau d'une dureté ne dépassant pas les 15°F pour GARANTIR la LONGÉVITÉ DU PRODUIT, voir pour assurer leur longévité.
De manière visible, vous pouvez vous rendre compte de ce calcaire. Vous trouvez des TRACES BLANCHES et des DÉPÔTS DE TARTRE sur la robinetterie, les parois de douche, les éviers en inox … Le réservoir des toilettes n'est plus étanche et un petit filet d'eau s'écoule en continu (20 à 60L/h), les bouilloires qu'il faut détartrer, les machines à café qui chauffent mal ou plus du tout, le linge de maison s'abîme, est rêche...
Tous ces DÉSAGRÉMENTS vous obligent à frotter et à détartrer à l'aide de produits très agressifs et nocifs pour l'environnement. Puis, inévitablement vous êtes obligé d'engager de nombreux frais comme le remplacement de l'électroménager et souvent de faire appel à votre plombier pour changer ou RÉPARER la robinetterie, la CHAUDIÈRE, le CHAUFFE-EAU et même de colmater de nombreuses fuites.
Enfin, votre peau et cheveux sont secs en sortie de douche. Pour les personnes souffrant d'irritations, d'eczéma ou de prurit aquagénique (allergie à l'eau), L'EAU CALCAIRE EST UN CALVAIRE, le calcaire présent dans l'eau agressant considérablement la peau car il est très abrasif pour les peaux sensibles. Nous sommes alors souvent obligés de nous hydrater la peau avec des crèmes en tout genre.
Le CALCAIRE provoque aussi de nombreux PROBLÈMES, certainement les plus ONÉREUX, mais difficilement quantifiables car les dépenses s'accumulent progressivement sans que nous nous en rendions forcément compte.
Comme le calcaire se dépose bien plus vite lorsque l'eau est chauffée, les éléments chauffants sont les premiers touchés par l'entartrage.
Avec un CHAUFFE-EAU ENTARTRÉ, c'est ainsi jusqu'à 64% D'ÉLECTRICITÉ CONSOMMÉE EN PLUS (environ 0,60€/jour) et des défaillances fréquentes des résistances de chauffe. Il en est de même pour les chaudières : 1mm d'épaisseur de calcaire sur le corps de chauffe et c'est près de 15% de SURCONSOMMATION D'ÉNERGIE.
Le calcaire agit enfin comme une sorte d'éponge qui absorbe toute solution lavante (savon, gel douche, shampoing, lessive …) : tant que le calcaire n'est pas saturé, il n'y aucune efficacité des produits lavants. Nous sommes donc obligés de surdoser les produits de lavage, de rajouter de l’adoucissant, du sel de régénération, ce qui entraîne là encore des dépenses supplémentaires et du gaspillage.

La Ventilation Mécanique Contrôlée

IMG_6429

La ventilation a pour but d’évacuer l’humidité, la vapeur d’eau et la pollution liée à l’occupation des bâtiments, ce qui garantit l’hygiène des lieux et la santé des occupants. Les déperditions liées au renouvellement d’air peuvent représenter entre 15 et 20% des déperditions totales d’un logement.

Pour que la ventilation soit efficace, il est tout d’abord essentiel que l’isolation et l’étanchéité à l’air des parois soient parfaites. Dès lors que les parois ne sont pas étanches à l’air, ventiler avec un système performant peut s’avérer en effet totalement contre-productif en termes de renouvellement d’air et d’économies de chauffage.
Il est conseillé d’installer un système de ventilation performant et « intelligent » : choisir un système facilement utilisable privilégiant une ventilation asservie à l’utilisation, par exemple : une ventilation simple flux hygroréglable, un système asservi à la présence ou à la qualité de l’air (en tertiaire) ou encore un système double flux avec échangeur permettant de récupérer les calories pour réchauffer l’air entrant.

La VMC est l’équipement idéal pour ventiler un logement, sous réserve qu’elle soit régulièrement et correctement entretenue. Il n’y a pas d’isolation performante sans ventilation maîtrisée essentielle pour assurer le renouvellement d’air indispensable à la salubrité des lieux et à la santé des occupants.
 
IMG_6430